Fabrice Jonas

Fabrice Jonas

T’es qui ?

Je suis plutôt un dandy (« des gens qui se veulent différents » d’après Oscar Wilde). Shopaholic. Je n’aime pas les convenances. Je ne supporte pas le côté ordinaire. Je déteste m’ennuyer. J’aime les gens différents. Je n’aime pas la normalité mais les gens « malades » et « fous ». J’adore les gens. Je suis provocateur. Je n’aime pas les règles.

Ton constat

Les agences de communication actuelles sont trop orientées produit (référencement, site web, etc.). Elles ne s’intéressent pas vraiment au client, mais appliquent la même méthode à tout le monde.

Ta solution

J’ai créé l’agence de com Fashandy pour travailler sur une communication plus globale et qui comprenne les gens. L’objectif est de permettre à nos clients de se différencier par une communication plus personnelle. La forme dépend du fond, sinon il s’agit simplement de cosmétiques.
A l’origine Fashandy était un blog de mode et puis nous avons pivoté vers une agence de com en octobre 2013.
Un autre projet sur lequel je travaille depuis janvier c’est Mode In Gre (nous sommes incubés à GEM sur ce projet). Pour l’instant c’est un web magazine, mais l’idée est de développer un incubateur sur la mode, Modelab, autour de 3 axes : startup, mode et innovation.

Ton histoire avec Cowork

Avant j’étais fonctionnaire territorial en finance. J’ai quitté mon job le 15 avril et le 17 j’étais à Cowork. Ca m’a permis de rencontrer des gens, d’avoir des horaires…

Quand t’es pas à Cowork, t’es où ?

A la piscine entre midi et deux. Sur un vélo le matin. Souvent à Paris pour voir des clients. Au cinéma, au Méliès ou au Club. Je lis beaucoup. J’écris un journal tous les jours, ça me permet de rester focus sur ce que je fais.

Ton pouvoir magique ?

Savoir ce qu’il y a au fond de toi ! J’arrive à rendre les gens à l’aise et à les comprendre.

Ton pire cauchemar ?

Me retrouver tout seul, si ça n’est pas voulu.

3 choses qui font de toi quelqu’un d’unique ?

Mon ambition.
Mon égo.
Mon côté baratineur. J’arrive à vendre du rêve aux gens (pour la réalisation c’est plus difficile).

Quand est-ce qu’on peut te croiser à Cowork ?

Moins qu’avant depuis que je suis à l’incubateur de GEM, donc plutôt le soir aux évènements.

Interview réalisée par Cécilia Pascal

Share this Post: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit RSS Email

Related Posts

Leave a Comment