Jeanne Bernard

Jeanne Bernard

T’es qui ?

Multi-casquettes… Entrepreneur. Maman. Femme de quelqu’un. Photographe à mes heures perdues.
Je n’aime pas quand ça ne bouge pas. J’aime trouver des solutions différentes. Je ne me satisfais pas d’avoir un problème. J’aime faire réussir à faire fonctionner les gens en groupe et que chacun fasse ressortir le meilleur de lui.
Je crois en les gens. Je pense qu’on a un bon fond, c’est seulement que certains n’ont pas forcément trouvé la bonne place.

Ton constat

Avant je travaillais dans l’industrie, où les gens sont formés à raisonner avec la logique et l’argumentation. Mais dans beaucoup de cas, cette approche n’est pas constructive et ne permet pas de trouver des solutions adaptées. En entreprise on a peur d’engager des personnes « bizarres » comme des ergonomes ou des personnes créatives. Ces besoins sont donc externalisés, ce qui permet aux entreprises de découvrir de nouveaux partenaires auxquels elles n’auraient pas forcément pensé.

Ta solution

Et puis j’ai découvert la pensée créative. C’est un mode de fonctionnement, un mode de pensée, qui permet plein de choses : générer des idées différentes, fonctionner en groupe pour trouver la meilleure solution, travailler sur la cohésion d’un groupe, définir un problème dans sa globalité, enrichir sa vision par celle des autres…
En janvier 2014, j’ai créé Katsi, une agence qui propose à la fois une offre sur mesure pour les entreprises et également un modèle de créativité ouvert à travers un abonnement mensuel. Ce modèle permet de faire de l’innovation ouverte, à travers une participation en ligne et des ateliers.
Je vais bientôt lancer un nouveau produit, un système de cartes correspondant à des outils de création simplifiés.

Ton histoire avec Cowork

Je suis passé devant en octobre pendant un marathon photo. J’étais à la recherche d’un lieu insolite… Ca a éveillé ma curiosité. J’en ai appris un peu plus sur le site internet et comme à l’époque j’étais encore salariée, je suis venue participer à un Colunch. J’ai trouvé l’ambiance très sympa. Finalement j’ai fait ma rupture de contrat fin décembre, j’ai créé Katsi et je suis venue à Cowork après avoir domicilié mon activité ici. En fait ça a été le coup de pouce pour me lancer et ne pas me retrouver seule à bosser depuis chez moi.

Quand t’es pas à Cowork, t’es où ?

Avec mon homme et ma fille. A Grenoble, en montagne où on marche pas mal. Chez mes amis. En train de faire de la photo… mais j’en fait beaucoup moins depuis Katsi. Avant je faisais aussi de l’escalade, mais avec Katsi je fais moins de choses. J’essaie aussi de passer beaucoup de temps avec ma fille.

Ton pouvoir magique ?

Les gens me confient tout ! Je dois donner confiance.

Ton pire cauchemar ?

Perdre ma fille et mon homme, ma famille.

3 choses qui font de toi quelqu’un d’unique ?

Mon optimisme, ma joie de vivre.
Je bricole énormément.
Je suis plus sensible que les autres.

Quand est-ce qu’on peut te croiser à Cowork ?

Tous les jours, quand je n’ai pas de rendez-vous, tôt le matin mais pas forcément tard le soir.

Interview réalisée par Cécilia Pascal

Share this Post: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit RSS Email

Related Posts

Leave a Comment